Edito : Cesser d’ignorer les ignorés

0 618

Il y a des gens au Togo qui ne se sont pas sentis concernés par les récentes mobilisations de l’ex coalition de l’opposition C14, mais n’ont pas non plus participé aux appels du parti au pouvoir à manifester pour soutenir les actions du Chef de l’Etat. Il y en a qui ne se sont pas procurés un drapeau togolais pour signifier leur attachement à Denyigban pendant les activités ayant marqué le 59è anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance. Si vous leur parlez de la Constitution, vous verrez qu’ils n’en connaissent aucun article. Ni celle de 1992, ni celle votée à l’assemblée nationale le 8 mai 2019.

Lire aussi : Investissement : Ce que gagnera le PND au forum économique Togo-Union Européenne !

Ils ne militent pour aucun parti politique. Ils vivent souvent dans des villes qui ne sont pas grandes (enfin, pas comme Lomé ou Kara), mais pas petites non plus. Ils ont un niveau d’éducation proche de la moyenne, ne suivent pas la TVT, ne lisent ni Togo Matin, ni Liberté, utilisent à peine Internet et écoutent rarement la radio. Leur revenu moyen les range dans la catégorie des citoyens pauvres qui vivent parfois en dessous du seuil de pauvreté. Ils sont petits agriculteurs, forgerons, charpentiers, éleveurs. Eux, ce sont les citoyens ordinaires, les oubliés de la classe politique togolaise qui pourraient faire la différence lors des prochaines élections locales. Oui, leur vote sera décisif.

Tout ce à quoi ils (ou elles) aspirent, c’est de vivre en paix. C’est des opportunités pour augmenter légèrement leur qualité de vie. Mais fascinés par les luttes politiques, pour le pouvoir, les partis de l’opposition extraparlementaire ne focalisent pas leur attention sur cette partie de l’opinion. Et pourtant, c’est peut-être de là que viendra le miracle ou la surprise. En son temps, aucun analyste n’a pressenti depuis son bureau de Londres le vote des zones rurales en faveur du Brexit.

Et qui aurait imaginé que les Américains blancs, aux faibles revenus et au niveau d’éducation peu élevé, donneraient la victoire à Trump contre tous les pronostics. L’opposition Togolaise devrait y penser.

Le citoyen rural a toujours voulu avoir une vie tranquille, du temps libre et un peu d’argent pour arriver à la fin du mois. Et sur ce point, l’actuel chef de l’Etat et son gouvernement ont une longueur d’avance sur les forces politiques de l’opposition. En effet, à travers le PND et les projets sectoriels, le gouvernement continue de répondre aux besoins de la société dans son ensemble sans abandonner les plus pauvres. Outre les actions sociales pilotées par le Secrétariat d’Etat chargé de la Finance Inclusive et du Secteur Informel, de puissants programmes de filets sociaux ont été lancés. Dont l’ambitieux programme des transferts monétaires. Ces différentes initiatives qui séduisent les plus pauvres compteront.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur