Économie : Retour sur ces prouesses du Togo en 2019

0 2 360

L’économie togolaise ne s’est autant mieux portée en 2019. Plus que jamais, elle a connu une bonne tenue. En cause, des réformes engagées et de multiples actions mues par un changement de paradigme dans la stratégie de développement qui est la transformation structurelle de l’économie. Dès le 04mars 2019, le Président de la République a procédé au lancement du Plan National de Développement (PND), doté d’une enveloppe de 4622 milliards de francs CFA.

 

Prévu pour la période 2018-2022, ce plan doit être financé par le secteur privé à hauteur de 65 %. L’impact permettrait à la croissance de s’accélérer à partir de 2019 pour s’établir à 7,6 % en 2022, soit une moyenne de 6,6%. Le PIB par habitant sera augmenté de 9,7 % et porté à 670 dollars. Le pourcentage de la population vivant au-dessous du seuil de pauvreté à 44,6 %, contre 53 % actuellement. Déjà l’année 2019 a débuté au Togo par l’optimisme d’un climat des affaires amélioré. De nombreuses réformes ont été entreprises, grâce auxquelles le pays a gagné 19 points dans le classement “Doing Business” 2019 [le pays occupe le 137e rang sur 190 pays, alors qu’il était 156e en 2018].

Au centre des défis de la nouvelle année, il y avait le paiement de la dette intérieure. Sur instruction du Chef de l’État, le gouvernement n’a pas lésiné sur les efforts. Ainsi, à la fin du mois de mars, la dette extérieure ne s’élevait qu’à 70,3 %, et devrait baisser à 70% du PIB (en dessous de la norme UEMOA) à la fin de cette année, a indiqué le FMI. De même, toute la dette intérieure commerciale, de près de 150 milliards de F CFA avait été aussi soldé. Au début du premier trimestre de l’année, aucune entreprise n’enregistrait d’arriérés ou d’impayés de l’exercice 2018. Cela a permis de consolider l’activité économique et surtout de renforcer le secteur privé très stratégique dans la mise en œuvre du PND.

Pour le Chef de l’État, il s’agit d’accélérer la croissance par tous les moyens aussi bien par une diplomatie offensive, un assainissement des finances publiques mais aussi une politique volontariste. Il faut mettre en avant la position de hub logistique en Afrique de l’Ouest qu’à le Togo. Ainsi, le 25 mars 2019, le Chef de l’Etat et son gouvernement était à l’Africa CEO Forum de Kigali. Deux investissements étaient au cœur de ce rendez-vous. Il s’agit en premier de la création d’un centre de cyber sécurité. L’État sera assisté du groupe polonais Asseco, l’un des leaders européens du secteur. Le second investissement porte sur la participation de l’État à un fonds géré par la société Bamboo Capital Partners dédié à des projets reposant sur la technologie du block Chain.

De nombreux efforts qui ont permis  la première évaluation du pays par l’agence de notation américaine, S&P Global Ratings. Le Togo a eu la note de B/B (spéculatif), avec perspective stable. “Nous tablons sur le fait que la croissance économique va rester résiliente au cours des années à venir, grâce aux réformes économiques et à des investissements réalisés dans des infrastructures clés”, ont écrit les auteurs du rapport. Dans le même temps, la gouvernance économique est aussi saluée par une amélioration de sa notation souveraine (BBB–) par l’agence Bloomfield. Fort de ces projections, le Togo a conclu deux importantes conventions avec l’Africa Finance Corporation (AFC) et la Banque asiatique pour les investissements dans les infrastructures (BAII), créée par la Chine. 800 millions de dollars sont attendus.

Autre fait majeur pour l’économie togolaise est l’organisation à Lomé mi-juin du Forum économique Togo-Union européenne (UE). 600 personnes environ à savoir Chefs d’entreprises, de grands dirigeants européens et africains étaient à Lomé. A l’issue des deux jours d’échanges et de mise en valeur du potentiel togolais, 852 milliards FCFA de promesses obtenues auprès des investisseurs. Un montant cumulé des financements que nécessiteront les 141 projets bancables validés sur les 400 présentés lors du forum. Bien avant ce forum, le Plan National de Développement (PND 2018-2022) était également au cœur de la cinquième édition du “Annual Debate 2019” à Londres.

Lire aussi / Un bureau permanent de la SFI à Lomé : les retombées économiques pour le PND et le secteur privé

Lomé passionne, séduit, intéresse et cristallise les ambitions d’investissement. C’est alors qu’en novembre, le groupe malgache Axian et le fonds d’investissement panafricain Emerging Capital Partners (ECP) deviennent ensemble l’actionnaire majoritaire de l’opérateur historique togolais, Togocom, en acquérant 51 % du capital. Une révolution est annoncée du point de vue économique et surtout des Telecom au Togo. Avant cette acquisition, Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique avait déjà sorti le chéquier pour l’extraction du phosphate togolais pour la production d’engrais. Dans la même journée, son groupe a annoncé l’implantation à Lomé d’une usine de production de ciment dont la mise en service est prévue avant la fin de l’année 2020. A sa suite, toujours dans le mois de novembre, le milliardaire japonais Jack Ma promet investir dans l’entrepreneuriat togolais.

Mais bien avant tout cela, l’événement le plus important en économie au Togo est le bon spectaculaire réalisé par le pays dans le classement “Doing Business 2020”. Un saut de 40 places a été fait contre 19 points l’année dernière faisant du Togo le pays le plus réformateur en Afrique et l’un des trois meilleurs réformateurs au monde.  Plusieurs  mesures ont été prises pour faciliter la création de sociétés, pour rendre moins coûteux l’obtention d’un permis de construire, pour accélérer le raccordement au réseau électrique, pour simplifier l’enregistrement d’un titre de propriété et pour obtenir plus aisément un crédit bancaire. Pour la deuxième année consécutive, le Togo apparaît dans le top 10 des économies les plus réformatrices de la planète. Si seulement 9 économies africaines ont pu se classer parmi les 100 premières, il n’en demeure pas moins que le Togo a réalisé un exploit.

Lire aussi : Prévisions de croissance du FMI : le Togo est sur la bonne voie

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur