“Le Togo est prêt à partir”, écrit FDI Intelligence Magazine

Economie, investissement, Covid-19...

0 2 389

Face aux impacts sociaux et aux fragilités économiques engendrés par l’infection à Covid-19, presque tous les pays sont sous le choc. Mais de part et d’autre, la riposte s’organise et les réponses aussi bien économiques que politiques des États permettent d’assurer une certaine résilience face à la pandémie. C’est le cas du Togo. Le dernier numéro spécial du magazine FDI Intelligence, revient sur les efforts d’attractivité en matière d’investissement, les progrès économiques enregistrés qui d’ailleurs ont renforcés la disponibilité des investisseurs à accompagner le Togo dans ses réponses économiques et politiques contre le Covid-19.

“Le Togo est prêt à partir”, telle elle est la couverture de ce numéro spécial. À en croire, le magazine, le pays a connu une réalisation notable en 2019. Et cela est dû à la plus forte croissance d’annonces de projets entièrement nouveaux dans toute l’Afrique, selon le moniteur d’investissement fDi Markets. “Les bonnes réalisations économiques que nous avons observées ces dernières années sont le résultat d’un gouvernement qui a été axé sur les réformes”, avait déclaré la Banque Mondiale. Des réformes qui découlent de l’ambitieux Plan National de Développement (PND 2018-2020) fondés sur des objectifs alignés sur les objectifs de développement durable de l’ONU. “Le PND est un modèle pour l’avenir du Togo. Il vise à transformer structurellement l’économie togolaise pour promouvoir une croissance inclusive et durable”, écrit le magazine.

Se fondant sur trois axes stratégiques, le PND compte sur 65% d’investissements privés, nationaux comme étrangers. “Que ce soit dans l’agriculture, les infrastructures ou la technologie numérique, le rôle des IDE est crucial et le Togo est déterminé à tout mettre en œuvre pour les attirer, explique Shegun Adjadi Bakari, conseiller du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. D’ailleurs, comparé à seulement deux annonces de projets en 2018, 11 projets d’IDE entièrement nouveaux ont été annoncés au Togo en 2019, selon fDi Markets. Entre autres, il y a eu en novembre 2019, le conglomérat nigérian Dangote Group qui investira 2 milliards de dollars dans une nouvelle usine de traitement des engrais phosphatés. Le méga-projet était le deuxième plus grand investissement vierge annoncé en Afrique en 2019 et devrait créer au moins 500 emplois.

En dehors de l’industrie, le secteur des matériaux de construction est le deuxième secteur le plus populaire pour les investisseurs étrangers au Togo, selon le magazine. Sept projets au total sont annoncés depuis 2012. L’autre secteur des IDE inédits est le secteur des services financiers, avec huit projets annoncés au Togo depuis 2013. Plusieurs banques ont leur siège à Lomé, dont la Banque ouest-africaine de développement, la Panafricaine Ecobank et la BIDC, la banque multilatérale de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (un bloc commercial dont le Togo fait partie).

Place de l’indépendance, Togo

Tout cela permet de constater une hausse de l’enregistrement de flux entrants d’IED de – 46 millions de dollars en 2016, à 88 millions de dollars en 2017 et 102 millions de dollars en 2018. Certes, le pays n’a pas atteint le record de 711 millions de dollars d’entrées d’IED en 2011, mais il reste plus que jamais en Afrique le pays dont la réputation dans l’attractivité des investissements est toute exemplaire.

En janvier et février 2020, quatre autres projets d’IDE entièrement nouveaux ont été annoncés. Et c’est d’ailleurs sur cela, en plus des réformes que se fonde le soutien massif des institutions financières dans la riposte du pays au Covid-19. “Le 3 avril, le FMI a annoncé le décaissement de 131,3 millions de dollars pour aider le Togo pendant la crise”, a fait savoir le magazine.

Lire aussi / Riposte à la pandémie Covid-19 : Le FMI autorise 131.1 millions de dollars pour le Togo

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur