Diplomatie : Ce que dit l’Accord-cadre de coopération entre le Togo et l’Afrique du Sud

1 372

Pour la première fois, un Chef d’État sud-africain en exercice s’est rendu au Togo. C’était mercredi et jeudi dernier. Mais ce fut en même temps un succès diplomatique en raison des grandes décisions issues de ces deux jours de visite d’amitié et de travail. Au nombre de celles-ci, un accord-cadre de coopération signé par les deux États qui ont réaffirmé leur volonté de travailler au profit du développement durable et de l’intégration commerciale africaine.

Des sources proches de cette rencontre évoquent un accord qui axe la coopération entre les deux pays sur les secteurs de développement précis tels que le commerce et l’industrie, l’agriculture et l’élevage, le transport, les mines et l’énergie, la recherche et le développement, les arts, l’artisanat et enfin la culture. Des domaines dans lesquels les partenariats entre les institutions publiques et privées des deux pays sont envisagés sur les 5 prochaines années.

A cet effet, des modalités pratiques sont prévues dans le cadre de la mise en œuvre de cette coopération. On parle d’échanges d’information sur la législation (droit interne) en vigueur dans les deux pays et se rapportant à la facilité d’échanges dans les domaines d’intérêt commun identifiés. Mais également de la facilitation de la circulation des experts travaillant dans ces domaines et les secteurs y afférents.

Cet Accord-cadre de coopération est alors un pont pour l’investissement au Togo. En résumé, il sert de base solide à la prospection réciproque d’opportunités et la conquête de nouveaux marchés dans les deux pays respectifs. Surtout pour ce qui concerne le secteur privé au Togo qui doit financer le Plan National de Développement (PND) à hauteur de 65%. Ce qui permettra à terme de créer 500 000 emplois, d’accroître le revenu par tête de 9,7 % et de gagner environ 14 points dans l’indice de développement humain.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur