D’importantes actions du PND sont prévues dans le budget de l’État

Loi des finances 2019

41

C’est une vision déclinée en objectifs. Une planification des priorités de développement. Et sur lequel le gouvernement parie désormais pour non seulement consolider les performances récoltées mais dynamiser les efforts entrepris au Togo. Le Programme National de Développement dont les principaux points ont été pris en compte dans la loi des finances , gestion 2019. Il s’équilibre en recettes et en dépenses à 1461 milliards de francs CFA, en hausse de 11,5% par rapport à une prévision de 1311 milliards de francs CFA en 2018. Les recettes budgétaires sont attendues à 881 milliards de francs CFA contre 895 milliards de francs CFA en 2018, en baisse d’environ un point de pourcentage.

Et en adoptant le budget général de l’Etat à l’issue de la plénière du vendredi dernier, les députés ont permis au gouvernement d’activer la phase d’exécution et de mise en œuvre. Les projets structurants du PND, le recrutement dans l’administration publique, le programme d’urgence communautaire (PUDC), le programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV) en constituent les grands axes.

Avec ce document, c’est la transformation structurelle de l’économie togolaise qui est planifié pour les quatre prochaines années. Premier constat : 45% du budget voté est consacré aux secteurs sociaux.

D’une enveloppe d’environ 4 622 milliards de F CFA dont près des deux
tiers seront apportés par le secteur privé. Il est prévu à travers ce plan, la mise en
place d’une plateforme logistique de premier plan, d’un
hub financier et d’une base manufacturière solide, le tout

encadré par une politique inclusive et sociale. Deuxième constat : l’agriculture, l’électrification et le développement des infrastructures ont été prioritaires dans le budget.

Avec donc son adoption, c’est le démarrage des objectifs prévus, des projets structurants définis dans le plan et qui ont reçu le soutien des partenariats noués à l’issue du Forum d’Affaires organisé à Hangzhou, en marge du sommet Chine-Afrique. De l’idéal, le gouvernement passe au réel. Des formules, il passe aux actions. Autre constat : l’emploi des jeunes à travers biens de projets.

C’est pourquoi, les effets de cet ancrage ne tarderont pas. En plus de l’accélération de la croissance à 7,6 % d’ici 2022, et 500000 emplois pour les citoyens togolais, c’est une forte amélioration du PIB par habitant qui sera constaté. En 2019, les perspectives sociales sont définitivement bonnes. Des avancées qui favoriseront donc la richesse. Au point où le pourcentage de la population actuellement au-dessous du seuil de pauvreté se réduirait considérablement.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.