Comédie politique au Togo : Folly Satchivi ou la drôle de folie

0 1 030

Chaque jour qui passe, laisse voir davantage le vrai visage de ceux qui affirment défendre les droits humains. En réalité, ils ne défendent, pour la plupart qu’eux-mêmes et leurs intérêts. Folly Satchivi vient d’en donner l’exemple palpable avec le courrier qu’il a envoyé au ministre de la justice.

Comme s’il était atteint de la mégalomanie, la folie des grandeurs, le détenu Folly Satchivi demande à aller, dans un premier temps, retirer sa carte d’électeur. Puis ensuite, voter le 30 juin 2019 lors des élections locales. Tout ceci sous escorte policière, exactement comme un Président de la République.

Si ce n’est pas la mégalomanie alors c’est un manque de considération pour tous les autres détenus. Car si c’est possible de mettre à disposition d’un seul détenu un contingent pour le retrait de sa carte d’électeur puis son vote, ne pas le faire pour les autres une injustice. Sauf si Satchivi Folly, comme ses mentors Jean-Pierre Fabre et Brigitte Adjamagbo Johnson, pense être plus citoyens que les autres. Et celui-là se réclamait défenseur des droits humains. Pauvre Togo !

Lire aussi : La face révélée de Jean-Pierre Fabre

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur