Candidat aux élections locales : Le come-back à polémiques de Pascal Bodjona.

0 1 682

Il était convaincu que sa carrière politique était loin d’être terminée. Pascal Akoussoulèlou Bodjona est bel et bien candidat au poste d’élu local dans la commune d’Agoè-Nyivè 1 pour les prochaines élections locales. Il est d’ailleurs tête de liste “Ensemble pour le Togo” en abrégé “E-Togo”. Un retour à la fois inespéré pour cet ancien ministre d’État sur la scène politique depuis sa sortie en février 2016. Mais en réalité, qui ne devrait pas l’être.

Certes, au lendemain de sa sortie de prison, Pascal Akoussoulèlou Bodjona promettait déjà de ne pas mettre sous éteignoir sa carrière politique. Mais avec ce retour annoncé par le biais des prochaines élections locales, l’ancien ministre semble faire un choix qui risque d’exacerber à nouveau l’atmosphère politique au Togo. Et plus encore, quand il s’agit de joutes électorales de proximité au cours desquelles les adversités et les conflictualités sont prégnantes et présentes. Et ceci en raison non seulement du passif politique de l’ancien ministre d’État, de son cas judiciaire et de ses relations actuelles avec le pouvoir.

Après avoir passé environ dix huit mois en prison dans une affaire d’escroquerie, Pascal Akoussoulèlou Bodjona a été libéré le 06 février 2016. Mais l’instruction se poursuit toujours parce que l’affaire n’a été jamais close. Son engagement en politique risque de compromettre les points de cette liberté conditionnelle et de vicier à nouveau la tranquillité retrouvée après l’adoption des réformes et la nouvelle expérience de la décentralisation que le pays a décidé d’entamer.

En plus, sur cette candidature aux élections locales plane un clair-obscur où tout porte à croire que l’objectif réel n’est pas la mairie mais plutôt un test stratégique dans la perspective de l’élection présidentielle de 2020. Pascal Akoussoulèlou Bodjona ne cache d’ailleurs pas ses ambitions à ce sujet. Ainsi, le moment serait propice pour tirer larigot sur le pouvoir parce qu’en dissidence avec le Président de la République. Plusieurs médias ont d’ailleurs évoqué son rapprochement avec l’opposition. A y voir donc de près, ce qui devrait être alors une compétition électorale deviendrait très tôt, sans doute une guerre entre deux alliés d’hier.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur