Campagne cotonnière 2017/2018

0 701

Clap de fin pour la campagne cotonnière de cette année au Togo. Avec le constat que les dernières opérations d’égrenage sont arrivées à terme le 25 avril
dernier. Et pour un premier bilan, les acteurs de la filière se sont réunis pendant 48 heures au Palais des Congrès de Kara. Et même si l’objectif premier est de procéder au lancement de la campagne cotonnière 2018/2019, il n’en demeure moins que les résultats obtenus lors de celle qui finit serviront de boussole à celle qui s’annonce. C’est donc la raison pour laquelle, au cours de ces assises, les acteurs ont eu à faire une évaluation des résultats de la campagne
cotonnière 2017/18.

Et les différents résultats ainsi que les différentes analyses de performance issus des constats de terrain et des chiffres portent sur principalement la campagne de collecte, d’évacuation et
d’égrenage, la qualité et la commercialisation de la fibre et des graines. Il en ressort donc que pour le compte de la campagne 2017/2018, 117.000 tonnes de coton-graine ont été produites contre 108.000 tonnes la campagne précédente soit une progression de 8%. Il a été ensuite emblavé en total de 168.000 hectares contre 129.000 la campagne dernière. Des performances attribuées à la réactivité des engagements du gouvernement togolais.

Seulement, il est à déplorer que la campagne a été fortement perturbée par
les désagréments climatiques illustrés par endroit par des déficits pluviométriques et des inondations ailleurs qui ont négativement impacté la productivité. Malgré cet amer constat, la filière constitue une caractéristique importante de lutte contre la pauvreté en milieu rural avec plus de 17 milliards 500 millions versés aux producteurs au titre de la vente du coton-graine en terme de revenu net, suite à un prix final de 260 F/Kg, qui reste l’un des plus relevés de la sous-région. Tout ceci grâce à la volonté politique du gouvernement de promouvoir davantage la filière tout en créant de la richesse dans le milieu rural. Ce qui a été d’ailleurs saluer par les acteurs réunis.

Des constats qui nécessitent des dispositions appropriées pour une gestion efficiente de la campagne 2018/2019 pour laquelle, les acteurs de la filière se sont fixés un objectif d’emblavure de 180.000 hectares pour une production en hypothèse basse de 140.000 tonnes. Aussi, le prix initial d’achat du coton graine est fixé à 250 F/kilo. Surtout que dans le même temps, les prix des différents intrants connaissent aussi une baisse. La préoccupation des acteurs a été le rendement des champs. Ils ont alors appelé les spécialistes et autres techniciens à s’y pencher. Surtout que dans sa vision stratégique, la filière cotonnière togolaise ambitionne de produire 200.000 tonnes de coton-graine à l’horizon 2022.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur