Atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) : le Togo, un bon élève en Afrique

0 663

Selon la parution n°676 du journal “Nouvelle Opinion” d’hier lundi, le Togo est un bon élève dans l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD). Sur les 17 indicateurs, le pays a réalisé de notables avancées au niveau de 06 avec des résultats nettement perceptibles. Ces six objectifs sont : l’accès à l’eau salubre et l’assainissement, l’accès à une énergie propre et d’un coût abordable, la création de villes et de communautés durables, la production et la consommation responsable, la protection de la faune et de la flore terrestre et le renforcement des partenaires pour les objectifs mondiaux.

Au niveau de chacun de ses objectifs globaux, le Togo s’est montré très performant. En matière d’accès à l’eau salubre et l’assainissement, de nombreux efforts ont été dénombrés : 2491 anciens forages ont été réhabilités et équipés de pompes à motricité humaine. De même, 906 autres sont construits. En ce qui concerne par contre la préservation des ressources en eau, d’importantes initiatives ont été déployées par le gouvernement togolais à savoir entre autres, la mise en place des bassins de la Volta et du Mono dans le cadre de la coopération pour la gestion des eaux transfrontalières.

Le Togo n’a pas lésiné sur les moyens en investissant dans les ODD. Surtout en ce qui concerne par exemple le chantier de l’assainissement. À ce niveau, la parution note l’aménagement du quatrième lac artificiel de la capitale et qui contribue à embellir les quartiers environnants. Ajouté aux autres efforts, cela a permis de porter le taux de desserte en eau potable à 56 %, avec de fortes disparités selon les milieux. Mais l’un des succès du gouvernement reste l’accès à une énergie propre et à un coût abordable. En lançant en 2017 le projet “CIZO“, le but était de fournir l’électricité à plus de 02 millions de personnes. Les résultats dans toutes les régions du Togo sont édifiants.

Pour l’ODD 11 pour des villes durables, le gouvernement togolais a été très productif en dotant plus de 5 000 habitants de schémas directeurs d’aménagement et d’urbanisme (SDAU). Cette dotation est passée de 31 % en 2015 à 37 % en 2017. Et c’est sans oublier aussi la construction de 540 logements sociaux et la construction d’un centre d’enfouissement technique d’une capacité de 250.000 tonnes d’ordures ménagères par an. Puisque selon le PND 2018-2022, le Togo ambitionne de devenir un hub logistique, un pôle de transformation agricole et manufacturière et d’industries extractives, l’ODD 12 sur la production et consommation responsable a été une priorité pour le gouvernement. Ainsi, ses actions ont permis d’irriguer plus de 1343 hectares de périmètres et de bas-fonds, avec la maîtrise totale de l’eau. Et ce n’était pas tout.

Mais n’empêche ! La préservation et la restauration des écosystèmes terrestres étaient au cœur de la stratégie du gouvernement. De 7 % en 2011, la superficie de ces écosystèmes protégés est passée à 7,4 % en 2015. Celle des forêts aménagées, enrichies ou restaurées, s’est élevée à 7 595 ha. 11.712 ha ont été développés pour l’agroforesterie et 450.000 ha de surfaces forestières ont été mis sous aménagement durable. Enfin l’ODD 17 sur les partenariats pour la réalisation des objectifs.

Pour y arriver, le Togo a créé en 2012 l’Office Togolais des Recettes (OTR) et Togo Invest Corporation afin de mobiliser les ressources internes. Aujourd’hui, l’OTR a fait ses preuves, car en 6 ans, d’importants défis ont été relevés au niveau de l’économie togolaise avec la réalisation de plusieurs réformes. Ce qui permet de renforcer les partenariats publics privés, de maximiser les investissements et d’améliorer le climat des affaires dans le pays. Cela a d’ailleurs permis au Togo de se hisser dans le top des pays reformers en gagnant les 59 places en deux ans dans le classement Doing Business de la Banque Mondiale.

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur