Animation de panel au Village de Tabaski : Le MIFA expliqué aux agriculteurs et éleveurs

0 332

Structurer et organiser la demande. Mettre en relation les agriculteurs avec les autres acteurs de la chaîne dans un partenariat formalisé. C’est l’un des objectifs du Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques. Ce mécanisme a été expliqué par Todlman Goumbane, Responsables des exploitations agricoles au sein de l’équipe du MIFA, aux agriculteurs et éleveurs ce samedi au Village de Tabaski. Faisant le diagnostic du mal qui mine le secteur agricole, Toldman Goumbane se demande : ” A quoi sert-il de produire lorsqu’on ne peut pas vendre ?” A travers ces explications, les éleveurs comprennent désormais qu’en dehors de la mise en contact des acteurs des chaînes de valeur, le MIFA oeuvre pour la structuration des marchés pour leur secteur d’activité, leur organise l’approvisionnement en divers aliments en fonction des types d’élevage, fait bénéficier pour eux mêmes et pour leur production une assurance santé.

Grâce au MIFA, le taux d’intérêt pour les agriculteurs et éleveurs est revu à la baisse. Mais nous continuons de discuter avec banques pour que ce taux soit davantage réduit et atteigne son niveau le plus bas possible”, indique le panéliste. “Il faut qu’on construise une réelle industrie de la viande avec des acteurs qui interagissent jusqu’à l’étape finale”, précise-t-il au public. “C’est le seul moyen de respecter les normes et standards qu’il faut”, insiste-t-il.

Avec l’accompagnement du MIFA, les producteurs ont de manière régulière et à temps accès aux intrants.
” Ce n’est pas le financement qui fait le crédit. Mais les banques. Et il faut qu’elles connaissent le producteur. Donc le MIFA le cautionne pour que les banques offrent les crédits nécessaires “, conclut l’orateur en réponse aux questions du public.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur