Afrique de l’Ouest : Le Togo annonce une initiative qui va révolutionner l’agriculture

100

Mécanisme incitatif de financement agricole basé sur le partage de risques est son nom. En sigle, MIFA. C’est le nouveau venu du monde agricole au Togo ; plus qu’un simple produit, il se révèle comme le trait d’union entre tous les acteurs de la chaîne des valeurs agricole. C’est sous cette forme que les membres du Bureau d’implémentation de la phase pilote de cette initiative qui sera lancée officiellement le lundi prochain par le Président de la république, l’ont présenté lors de la conférence de presse qu’ils ont tenue ce mercredi 20 Juin 2018 à l’hôtel Concorde de Lomé.

« Le MIFA a principalement pour missions l’élaboration des politiques adaptées au secteur agricole, l’application des outils de gestion des risques visant à attirer les compétences et acteurs clés par le biais d’incitatifs puis la consolidation des maillons des différentes chaînes de valeur agricoles », a fait savoir Noël Koutéra Bataka, Coordonnateur chargé des chaînes de valeur du Bureau d’implémentation et orateur avant de décliner en détail les contours du programme.
Dans les détails, on peut retenir que le MIFA vise à promouvoir les produits financiers et assuranciels adaptés au secteur agricole, remédier à la fragmentation des chaînes de valeur agricole et faciliter le partage des risques entre les différents acteurs du secteur agricole. Il ambitionne aussi de fournir une assistance technique aux institutions financières, aux PME/PMI et aux producteurs agricoles autrefois écartés du système financier.

« D’une contribution estimée actuellement à 0.3%, l’apport des banques au financement de l’agriculture et des chaînes de valeur sera portée à 5% au bout de cinq (05) ans grâce au mécanisme MIFA qui fédérera également l’ensemble des acteurs que sont, l’Etat, les centres de recherche, les distributeurs d’intrants, les producteurs, les unités de transformation et structures d’assurance, bancaires et de finance décentralisée afin de générer des emplois décents et massifs pour les jeunes et les femmes puis des opportunités d’affaires pour les PME/PMI », a ensuite fait savoir, Aristide Agbossoumondé, Coordonnateur adjoint chargé des partenariats et second conférencier principal.

Il faut dire qu’en prélude au lancement du MIFA, il sera organisé du samedi au lundi une foire au CETEF Togo 2000. Cette rencontre d’échanges vise à entamer le brassage entre les différents acteurs du secteur agricole.
Dans leurs interventions, les professionnels se sont intéressés à différents aspects. Entre autres, le journaliste représentant radio Sénégal, s’est intéressé par les apports de la BAD, du Nirsal (programme nigérian dont s’inspire le MIFA) et des banques primaires togolaises. Une autre est préoccupée par les mécanismes par lesquels le Mifa pourra remédier aux aléas de sécheresse et de forte pluviométrie. A ces questions et à d’autres, les conférenciers ont répondu, donnant rendez-vous dans trois et six mois pour les premières évaluations.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.