Africa CEO Forum 2019 : Les projets phares de l’axe stratégique 1 du PND séduisent les investisseurs

0 618

Une présence active. Une participation agréable. Des projets structurants exposés. Des investissements publics-privés annoncés. Des contrats décrochés. Pendant les deux jours qu’a duré l’Africa CEO Forum 2019 à Kigali au Rwanda, le Togo a réussi une belle opération de mise en orbite de son économie. Avec un niveau d’endettement national en pleine chute progressive et bientôt en-dessous de 70 % du PIB fin 2019 et un déficit budgétaire, limité à 0,3 % du PIB en 2018, le Togo a plus encore séduit par deux grands projets d’investissements public-privé dans le secteur des nouvelles technologies.

Le-Togo-et-deux-firmes-internationales-lancent-le-fonds-BLOC
Le-Togo-et-deux-firmes-internationales-lancent-le-fonds-BLOC

Devant le panel des investisseurs, la ministre de l’économie numérique et des innovations technologiques, Cina LAWSON en a parlé avec brio. Le premier concerne la création à l’horizon 2020 d’un centre de cybersécurité en partenariat avec le groupe polonais Asseco, l’un des leaders européens du secteur. Dénommé Cyber Defense Africa, il devrait permettre de mettre en place un centre d’opérations de sécurité nationale (SOC) et une équipe d’intervention en cas d’urgence informatique, le Computer Emergency Response Team (CERT).

C’est une des rares innovations en Afrique en raison de ses deux fonctions : celle d’un Centre d’opération de la sécurité nationale et celle de l’équipe d’intervention en cas d’urgence informatique. Le montant du projet est évalué à 14 millions d’euros. “Lomé ne pourra pas renforcer sa position de centre d’affaires sans un environnement sécurisé en matière d’informatique”, a déclaré la ministre.

Ce projet s’inscrit dans l’Axe 1 du Plan National de Développement (PND 2018-2022), qui vise à mettre en place à Lomé un centre logistique et à développer un centre d’affaires de premier ordre en Afrique. Sans un cyber espace sécurisé et de confiance, les entreprises redoutent et reculent. C’est alors innovant de vouloir en faire une condition préalable pou soutenir l’innovation locale et attirer les investisseurs.

C’est aussi le cas du second projet qui porte sur la participation de l’État pour un montant de 10 millions d’euros à un fonds géré par la société Bamboo Capital Partners dédié à des projets reposant sur la technologie du blockchain. A Kigali, le gouvernement a également reçu un soutien inattendu lorsque le groupe Liquid Telecom a publiquement affirmé son intention d’investir dans le pays.

Que de bonnes nouvelles pour le Togo engagé dans l’atteinte des objectifs fixés par le PND.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur