Une taxe pour financer l’Union

Une taxe de 0,2% sera désormais levée par les pays africains  sur les importations pour financer le fonctionnement de l’Union Africaine à compter de l’exercice financier 2017. La décision a été prise par l’institution panafricaine le 30 janvier dernier à Addis Abéba (Ethiopie).

Le principe du prélèvement de cette taxe avait déjà été adopté en juillet 2016 par les Chefs d’Etats réunis en sommet  à Kigali (Rwanda) pour permettre à l’institution de ne plus dépendre financièrement des aides extérieures.

Cette nouvelle taxe sera appliquée à toutes les importations – à l’exception des biens de premières nécéssité-  des 55 pays membres de l’union  (y compris désormais  le Maroc).

Avant cette mesure, le budget de fonctionnement de l’organisation dépendait en grande partie  de l’apport des donateurs comme l’Union Européenne, les Etats-Unis, la Chine et la Banque mondiale.

Selon les prévisions des économistes, l’application de cette taxe devrait rapporter à l’union environ 1,2 milliards de dollars en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.