Marche des militants du parti Unir

Ils appellent au dialogue et la paix pour des réformes politiques

35

Encore une fois et face à l’incohérence politique des manifestations de l’opposition, ils ont décidé de marcher pour la paix et l’amour pour leur patrie, le Togo. Dans la localité de Tsévié comme dans six autres à travers tout le pays, les militants et militantes du parti Unir ont marché ce samedi pour réaffirmer leur engagement pour la démocratie et la nécessité d’un dialogue.

Des milliers de militantes et militants du partir Union pour la République (Unir) ont investi les rues de Tsévié, localité située à 35 kilomètres du nord du Togo. L’enjeu est simple et reste, le même. Aux escalades verbales et aux violences physiques causées par les manifestations de l’opposition, ils avaient appelé à la tolérance. A la destruction massive des biens publics et privés de même que le lynchage voire la décapitation des forces de sécurité et de défense, ils ont prôné l’amour du Togo.

Pour une sortie de crise, les militantes et militants du parti Unir appellent au dialogue et la paix. Ils l’ont encore réaffirmé ce samedi à travers cette marche pacifique. Des femmes, des jeunes venus en différents cortèges mais réunis en une file étendue et compacte ont sillonné les rues du chef lieu de la préfecture de Zio. Tsévié était donc en effervescence avec une déferlante du parti au pouvoir pour renouveler son soutien au Président de la République Faure Gnassingbé mais aussi s’adresser à l’opinion nationale et internationale à travers une déclaration. « Notre vision républicaine sur fond de cohésion sociale et du vivre ensemble nous amène ainsi à demander au Chef de l’Etat de siffler la fin de la récréation », insiste la déclaration dans laquelle, sont saluées la sérénité et la sagesse du Président de la République devant « la situation artificiellement délétère » dans laquelle les manifestations et les gestes de l’opposition ont installé le Togo depuis le 19 Août 2017.

Au nom des réformes constitutionnelles et politiques ces militants ont appelé à un processus de dialogue et de paix. C’est pour cela que les militants se disent « convaincus que seul un dialogue sans préalable, ni condition fallacieuse constitue la voie du progrès et de sortie de crise et invitons, à cet effet, toutes les parties prenantes à œuvrer dans ce sens ». A cet effet, la Commission Electorale Nationale Indépendante est sollicitée pour accélérer le processus d’adoption du calendrier des différentes consultations électorales annoncées par le Président de la République. Car pour eux disent-ils, « il n’est plus admissible que les uns continuent de perturber la vie sociale et les activités économiques du pays pendant que les autres accompagnent le Chef de l’Etat dans son effort continu de redressement économique du pays ». C’est d’ailleurs pour rester coller à cette dernière démarche que les marches de ce samedi ne sont pas tenue dans la capitale économique pour maintenir la mobilité économique et sociale des citoyens togolais.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.