Togo : Faure Gnassingbé travaille pendant que l’opposition se complait dans les marches

184

Dans une vue panoramique de la situation politique au Togo, on observera facilement qu’en réalité, il y a deux Togo. D’un côté, un Togo qui travaille, qui lance des chantiers, qui inaugure des infrastructures sociocommunautaires, qui appelle à la paix et au dialogue… De l’autre, c’est le Togo de la révolte, des revendications et des marches interminables.

Sur les trois derniers mois, face aux manifestations de l’opposition, la voix du Président Faure E. Gnassingbé était très attendue. Mais il a répondu et continue de répondre par les actes, tout en exprimant sa disponibilité pour un dialogue.

Comme pour montrer que seule la lutte contre la pauvreté doit être le challenge commun des Togolais, le Président de la République réélu démocratiquement en 2015 inaugure successivement des dizaines de projets d’adduction d’eau, des centrales électriques photovoltaïques et l’offre de kits solaires personnalisés aux populations les plus vulnérables, … La liste est longue. C’est infrastructures qui contribuent à l’épanouissement des populations sonnent comme un appel à œuvrer pour le développement. C’est la méthode et le message  » Faure ».

A l’opposé de cette marche vers le développement, l’opposition persiste dans les marches de protestation. Des marches qui, sur le parcours, changent sans cesse d’objectifs, de finalités et même d’essence. D’abord, c’était l’exigence des réformes constitutionnelles. Le gouvernement les a engagées. Changement de revendications : la libération des personnes interceptées lors des manifestations pour destruction des biens publics. Le gouvernement, à travers le procureur de la république, a œuvré pour leur libération. A présent, c’est le départ de Faure Gnassingbé qui est l’objet principal des marches de l’opposition.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.