Togo : La contractualisation, une reforme bénéfique aux hôpitaux

La région des plateaux bénéficie d'ambulances, de véhicules et de motos

372

 

Le Togo a fait l’option de la contractualisation des hôpitaux. Et à titre expérimental, le CHR d’Atakpamé dans la région des plateaux recueille déjà les fruits de ces réformes sociales. 

Les centres de santé de cette région ont en fait bénéficié de plusieurs matériels roulants pour leur bon fonctionnement. 5 ambulances, 10 véhicules 4×4 et 100 *motos* sont mis à la disposition de plusieurs infrastructures sanitaires récemment érigées par le gouvernement.

A la cérémonie de remise de matériels qui a connu la présence effective du Chef de l’État, les différents intervenants ont exposé les bénéfices que l’hôpital d’Atakpamé a tiré de cette mesure sociale.

Selon le Ministre de la santé, la phase pilote de la contractualisation à l’hôpital d’Atakpamé a donné des résultats encourageants, dont notamment l’augmentation du taux de fréquentation de l’hôpital de 15%, l’augmentation des recettes de 35%, l’augmentation du taux de recouvrement de 85%, un taux de disponibilité de médicaments de 92%, la réduction du taux de retard des agents de 12 à 3%.

Sur la période et sur fonds propres, l’hôpital d’Atakpamé a acheté 2 microscopes, 6 ordinateurs, 2 tables d’accouchement et des brancards. Aussi l’hôpital d’Atakpamé réhabilite sa pharmacie avec un montant de 6 millions de FCFA.

C’est donc pour encourager le personnel et les responsables de cette zone sanitaire que des appuis matériels leur sont apportés.

La contractualisation traduit la vision du chef de l’État d’axer son quinquennat 2015-2020 sur les réformes sociales. Elle permet une rationalisation des ressources dont la finalité est la satisfaction des populations sur le plan sanitaire. Grâce à ces réformes les hôpitaux seront dotés d’outils de gestion orthodoxe.

Il faut préciser que la remise de ces infrastructures s’inscrit dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). Elle intervient à la suite de la construction d’une unité de soins primaires à Gbowoulé, la construction d’un centre médico-social à Agbonou, la réfection de l’hôpital préfectoral de Kpalimé avec l’installation d’un bloc opératoire et la construction d’un incinérateur à Gbadikougna et Késsibo.
En initiant ce programme, le gouvernement togolais vise à réduire la fracture entre les différentes localités en matière d’infrastructures sanitaires. Ce qui favorisera l’accès aux soins de santé primaires.

Grâce au PUDC, d’importants progrès sont observés dans des domaines tels que la santé, l’agriculture, l’éducation, l’autonomisation économique des femmes, etc.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.