Poursuite des mesures sociales : Le quitus du parlement à Faure Gnassingb

79

Le gouvernement de la République Togolaise a reçu ce mardi 19 décembre 2017 le quitus de l’Assemblée nationale pour la poursuite de son action au profit des couches défavorisées. C’est à travers le vote de son projet de loi de finances, gestion 2018 qui s’équilibre en recettes et en dépenses au montant total de 1.321,9 milliards de FCFA.

Sani Yaya, ministre de l’économie et des finances du Togo est depuis ce mardi, le plus heureux de ses collègues pour avoir obtenu malgré la crise, le vote de la loi de finances, gestion 2018. Il n’a d’ailleurs pas caché sa satisfaction de ce que le parlement venait ainsi de renouveler au gouvernement son quitus en vue de la poursuite en 2018 des dépenses orientées vers les secteurs sociaux.

En effet 44,5% des ressources du budget voté pour la gestion 2018 seront consacrées au financement entre autres de programmes sociaux tels que le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV), les initiatives présidentielles dont CIZO pour l’électrification des localités rurales par l’énergie solaire, la construction et l’équipement de nouveaux hôpitaux, écoles et centres de formation professionnelle, l’amélioration de la productivité agricole …

Au plan macroéconomique, ce budget permettra, à en croire les explications du ministre de l’économie et des finances, la poursuite des mesures d’assainissement de la gestion des finances publiques et la baisse du taux d’endettement à travers le remboursement des investissements de ces dernières années.

Ainsi, « l’adoption de la présente loi de finances pour la gestion 2018 permet au Gouvernement, d’une part, de renforcer la mobilisation des recettes et d’autre part, de poursuivre la maitrise des dépenses en limitant le déficit à 2,45% contre une norme communautaire de 3% ; ce qui permet de contenir le taux d’endettement de pays qui est projeté à 52,8% en 2021 », a assuré Monsieur Sani Yaya, ministre de l’économie et des finances.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.