Le PAPV et le PUDC se taillent une grande part du budget 2018

83

Après les infrastructures, le Togo met le cap sur le social dans la droite ligne de ce qui a été engagé depuis début 2015 et ce, conformément au mandat social du chef de l’Etat togolais. Plus de 44,7% du budget 2018 consacrés aux secteurs sociaux.

En effet, plus de 40 milliards de FCFA sont attribués aux deux vastes programmes sociaux (PUDC, PAPV) à raison de 20 milliards de FCFA par programme. Ces deux importants programmes lancés depuis 2016 dans le but de booster le développement s’articulent autour de plusieurs grands axes sociaux tels que: l’éducation, la santé, l’agriculture, la protection sociale, l’emploi des jeunes et l’autonomisation des femmes. Les secteurs sociaux occupent donc une place de choix dans le budget 2018, surtout que la SCAPE qui prenait en compte ces secteurs arrive à terme.

Pour un meilleur suivi des résultats de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) qui prend fin en 2017, et dans le but de relever les défis actuels, les autorités togolaises ont entrepris l’élaboration d’une nouvelle stratégie nationale de développement du pays, le Plan National de Développement (PND) pour la période 2018-2022. Ce plan national englobe les deux programmes clés que sont le PUDC et le PAPV, et prend également en compte le programme des agropoles dans la politique de développement du Togo.

Durant l’année 2017, des avancées notables ont pu être enregistrées dans chacun de ces axes prioritaires. Ainsi rien que dans la région des plateaux, plus de 159 forages et 7 minis adductions ont été réalisées. Aussi afin de renforcer la mobilité des structures sanitaires, des ambulances médicalisées, des voitures et des motos ont été mises à la disposition du Ministère de la santé et de la protection sociale. Toutefois les défis à relever sont énormes. En reconduisant donc ces deux vastes programmes, le gouvernement semble en être conscient et exprime son engagement fort à relever les défis sociaux du pays.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.