Manifestations de la coalition : l’opposition reste dans une logique de provocation des forces de l’ordre

102

La série de manifestations lancée depuis le 27 décembre par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition se poursuit mais des débordements sont constatés. Alors que tout se déroulait dans le calme, les manifestants ont décidé ce 28 décembre de ne plus respecter les itinéraires prévus, obligeant ainsi les forces de l’ordre et de sécurité à faire respecter la loi. Leur travail étant de faire respecter l’ordre public, les forces de l’ordre et de sécurité ont dû recourir aux moyens conventionnels de résolution des troubles à l’ordre public.

Les agissements de l’opposition étaient donc prévisibles si on se réfère au communiqué du ministre de la Sécurité faisant état de la volonté manifeste de certains leaders de cette coalition de causer des troubles durant ces manifestations. En effet, ces leaders auraient demandé aux manifestants de provoquer les forces de l’ordre, et de ne point respecter les itinéraires prévus.

Cette situation ne saurait favoriser le calme et la paix, en ces périodes de fin d’année ou la plupart des Togolais aspirent au recueillement et aux réjouissances festives. Ces marches semblent inopportunes surtout qu’un cadre de dialogue a été mis en place par le gouvernement togolais afin de parvenir à une résolution de cette crise qui n’a que trop duré. Vivement que l’opposition fasse preuve de bonne foi.

Le ministre Yark Damehane n’avait donc pas tort de s’inquiéter des rumeurs qui circulaient sur le plan de trouble à l’ordre public préparé par les leaders de l’opposition. Le désordre constaté à Dekon ce jeudi montre d’ailleurs qu’il ne s’agissait pas d’une simple rumeur. Malgré les mises en garde et les mesures prises pour encadrer la manifestation, les fauteurs de trouble dans leur entêtement ont préféré passer à l’acte.
La marche avait pourtant bien démarré aux points de départ habituels selon l’itinéraire convenu entre les autorités et les organisateurs. Puis comme par enchantement des manifestants surexcités ont choisi de briller par leur incivisme en décidant unilatéralement de prendre la direction de Dékon pour en faire un point de chute plutôt que de se rendre à la plage, lieu officiellement retenu. Pour empêcher les forces de l’ordre de les rediriger vers le point de chute approprié, ils se sont livrés à des actes de vandalisme brulant au passage des pneus et dressant des barricades.

La mauvaise tournure de la manifestation de ce jour prête à des interrogations sur l’ouverture de l’opposition au dialogue. Ces actes de vandalisme interviennent suite au refus des leaders de la coalition de prendre part aux consultations annoncées par le gouvernement en vue d’un éventuel dialogue. Vivement que le bon sens prévale pour le dénouement de cette crise qui freine le développement du Togo.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.