Les performances dans le transport en baisse

Un rapport du ministère de Economie et des Finances publié en juillet révèle une diminution générale des activités terrestres, portuaires, et aériennes par rapport au dernier trimestre 2015 au Togo. Selon ce rapport, les activités dans le transport maritime au premier trimestre 2016 ont, en effet, connu une baisse de 14,8% par rapport au quatrième trimestre 2015. Cette baisse est de  27,1% sur le fret aérien et de 21,7% en ce qui concerne le nombre de véhicules quatre à roues immatriculé au Togo sur la même période.

Progrès dans l’exportation

La quantité de marchandises débarquées au Port Autonome de Lomé au premier trimestre 2016, selon le rapport, s’élève à 1.171,9 milliers de tonnes  soit une régression de 24,4% par rapport au trimestre précédent et de 40% au premier trimestre 2015. Cette régression est imputable à la baisse des importations des produits alimentaires (27,5%), des matériaux de construction (21,6%) et des autres produits (53,2%).

La quantité de marchandise embarquée sur la même période, par contre, ont contre connu une hausse de 51,8%  par rapport au dernier trimestre 2015  due essentiellement à l’exportation  des produits agricoles (138,7%) de progression sur le trimestre précédent).

Le nombre de navires ayant accosté, par ailleurs, au Port Autonome de Lomé au premier trimestre 2016 a connu une régression de 6,9%  par rapport au trimestre précédent.

« Le Togo mise sur les investissements en infrastructures pour relancer sa croissance économique »

Timide activité à l’aéroport

Le constat est le même du côté des activités aéroportuaires où le fret embarqué, le fret débarqué  et le fret en transit ont subi une baisse respective de 20,6%, 34,4% et 5,1%  au premier trimestre 2016 par rapport au trimestre précédent.

Le trafic des passagers (départ, arrivée et correspondance) a connu une baisse de 9% sur la même période.

Toutefois la construction d’une nouvelle aérogare inaugurée en juin dernier et l’ouverture en juillet d’une nouvelle ligne Lomé – New York sont des facteurs, selon le rapport, qui pourront contribuer à améliorer les performances du trafic aéroportuaire d’ici la fin de l’année 2016.

Opportunités

Le Togo mise sur les investissements en infrastructures pour relancer sa croissance économique. Près de 2283Km de route ont été construites, réhabilitées, ou aménagées entre 2010 et 2014 pour un investissement d’environ  414 milliards  de F CFA.   Dans le secteur maritime environ 300 milliards ont été investis en 2014 pour la construction d’un 3e quai au Port Autonome de Lomé en vue d’en doubler la capacité en accueil et en stockage. Dans le secteur aéroportuaire environ 75 milliards de F CFA ont été investis dans la construction d’une nouvelle aérogare à l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema de Lomé et il est prévu 32 milliards environ pour la réhabilitation de l’aéroport de Niamtougou (au Nord du pays).

Ces investissements publics devraient impacter le rythme « modéré » de croissance du PIB du pays les trois prochaines années pour atteindre 6% fin 2016, puis 5% en 2017 et 5,5% en 2018 selon les prévisions de la Banque Mondiale en avril dernier.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.