Affaire HAAC-Sud média La rue, une bonne stratégie ? [revue de presse de la semaine du 13 au 19 février 2016]

« L’affaire HAAC- SUD média » ne cesse de concentrer l’attention des journaux au Togo. Après les  contestations et interpellations qui ont suivi le retrait des fréquences aux deux médias du groupe (LCF et City Fm), les Organisations de la Société Civile ont changé de stratégie en  organisant les 14, 15 et 16 février dernier des marches de protestation pour exiger la réouverture des deux organes. Une stratégie qui a longuement  été commentée dans les colonnes des journaux.  

« Et si on laissait la justice dire le droit ! », s’exclame Chronique de la Semaine qui se demande si la stratégie de la rue peut « aboutir à un bon résultat ».  Pour l’hebdomadaire, il serait souhaitable que la télévision LCF et la radio City FM retrouvent leurs activités pour le bien de leurs téléspectateurs et auditeurs mais « la voie qui peut conduire à cette solution ne peut être que la voix judiciaire».

« La rue maintient la pression pour la réouverture de LCF et City FM », note pour sa part La Nouvelle Tribune. Pour le journal, même si la marche n’a pas chuté à la HAAC comme prévu, les organisateurs « comptent poursuivre les manifestations jusqu’à ce que le Président de la HAAC revienne sur sa décision ».

Flambeau des Démocrates se fait l’écho du point de vue d’Agbeyome Kodjo sur ce « dossier HAAC-Sud Média ». Pour l’ancien Premier ministre du Togo, « La fermeture de LCF et City FM est une grave entorse faite à la liberté d’expression et à la démocratie en construction dans notre pays ».

Le Bâtisseur quant à lui fait une réflexion comparative entre la presse togolaise et ivoirienne. L’hebdomadaire analyse que la liberté de la presse passe « un sale temps » car, pendant qu’au Togo les médias sont « fermés », en Côte d’Ivoire, ce sont les journalistes qui sont « emprisonnés ». Le journal fait ainsi allusion à la fermeture de LCF et City FM au Togo et de l’emprisonnement en Côte d’Ivoire de trois patrons de presse et trois de leurs collaborateurs dimanche dernier.

Faisant le bilan des trois jours de manifestations, Togoréveil  trouve qu’elles ont été plus « impopulaires les unes que les autres ».

Il faut noter que les organisations de la société civile comptent maintenir la pression de rue avec l’organisation la semaine prochaine de nouvelles marches pour exiger la réouverture  de la télévision  LCF et de la radio City Fm.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.