5ème sommet UA-UE

Faure E. Gnassingbé annonce sa participation

844

Par un tweet qu’il a posté ce mardi sur son compte, le Président togolais annonce sa participation au 5ème Sommet Union Africaine-Union Européenne à Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire où il écrit prévoir de se rendre à partir de « ce 29 novembre ».

Jeune lui aussi et pur produit de grandes universités, le Président Faure Gnassingbé dit se rendre à Abidjan avec un « intérêt particulier » le liant au thème central du sommet et indique qu’il n’y a pas « meilleure approche pour un monde meilleur que l’édification d’un monde de demain avec un investissement structurel subséquent dans la jeunesse d’aujourd’hui ».

Sous son impulsion, le Togo a réalisé au cours de ces dix dernières années d’importants progrès dans le financement public d’initiatives visant la formation du capital humain et l’autonomisation des couches vulnérables dont la jeunesse.

En dehors des interventions du Fonds National pour la Finance Inclusive (FNFI) qui dans un partenariat avec les structures de finance décentralisée impacte de millions de femmes, le gouvernement du président Faure E. Gnassingbé, à travers l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), travaille à de nombreuses initiatives en faveur des jeunes et femmes vulnérables.

Entre autres sous programmes, l’ANADEB conduit par exemple le Projet de développement des plantes à racines et tubercules (PRT) et le Projet de soutien aux activités économiques des groupements (PSAEG). Le PSAEG et le PRT ont respectivement de 2008 à 2015, « financé 6073 groupements avec 106.079 personnes touchées pour un montant cumulé de crédits mis en place estimé à 6.351.221.971 Fcfa et 10.923 unités d’équipements installées et mobilisé un crédit de 1.103.100.000 FCfa distribué à 12.077 personnes réparties entre 655 groupements ayant bénéficié de 9 unités d’équipements » nous apprennent des responsables du Ministère togolais du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

Actuellement séjourne à Alexandrie en Egypte, une vingtaine de boursiers togolais admis à la 16ème promotion de master professionnel en développement de l’université Senghor. A la différence de leurs camarades d’autres pays, le gouvernement de leur pays, le Togo, a pris en charge au moment de leur départ, l’intégralité des frais de voyage sans compter d’autres appuis spécifiques qui leur ont été apportés et qui participent de la vision du président Faure Ganssingbé pour l’édification d’un capital humain.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.